Executive Coaching & Formation

Vos enjeux, notre expertise

INSPIRATION SPORT : ZIZOU SELECTIONNEUR DES BLEUS ? DE L'EXPERTISE AU LEADERSHIP

 

En mars dernier, Zinedine Zidane exprimait clairement son ambition de devenir sélectionneur de l’équipe de France de football. Actuellement entraîneur de la réserve du Real Madrid, l’ancien numéro 10 français précisait néanmoins qu’il souhaitait franchir tranquillement les étapes vers cet objectif.

 

13564612 s d3b06La question posée est celle de l’évolution du stade d’expert au stade de leader, thématique qui n’appartient pas uniquement à l’univers sportif, et représente même un sujet fréquent de développement du leadership grâce au coaching au sein des entreprises et organisations.

 

Si la question est simple - un excellent joueur de foot fait-il automatiquement un excellent sélectionneur ? Un remarquable directeur commercial fait-il nécessairement un directeur général efficace et reconnu ? -, la réponse mérite quelques développements.

 

Oui

L’expert reconnu par ses pairs du fait de ses performances passées ou présentes, ce fameux « meilleur d’entre nous » bénéficie naturellement d’un capital confiance et d’une aura favorable à son leadership. L’homme de terrain qui a connu les mêmes expériences que ses joueurs ou que ses collaborateurs, est passé par les mêmes étapes de doutes et de succès. A ce titre, il peut être considéré comme un des mieux placés pour comprendre leurs leviers de motivation, leurs problématiques et les accompagner aussi bien dans la résolution de difficultés que le développement de leurs performances.

 

Non

Néanmoins, et même s’il ne peut exister un modèle unique de leadership, les théories sur le sujet mentionnent avant tout la triple influence des traits de personnalité, des comportements et du contexte (Patrick Amar, Psychologie du manager, Dunod), ainsi que les qualités d’adaptation du manager. Point donc de prérequis d’expertise sectorielle ou métier, qui pourrait laisser croire à une évolution logique et automatique de l’expert talentueux vers le rôle du « grand homme ».

 

Oui, grâce au développement de capacités humaines, relationnelles et stratégiques

L’évolution vers le poste de sélectionneur national de celui que la Fifa désigne comme le meilleur joueur européen des 50 dernières années, tout comme l’évolution du meilleur directeur commercial vers la direction générale implique de développer des capacités nouvelles : capacités relationnelles et humaines, et capacités à définir une vision partagée et motrice. C’est par exemple ce que décrit Vincent Lenhardt (Les responsables porteurs de sens, Insep consulting éditions) selon lequel 3 stades caractérisent le développement d’un responsable :

 

1/ le spécialiste, centré sur lui-même et son métier (technique, contenu)

2/ le hiérarchique ou manager, centré sur les autres et la relation (processus)

3/ le leader, centré sur l’intégration de la vision et de l’autre à sa fonction (stratégie et sens)

 

Un parcours qui n’est pas sans rappeler celui de l’actuel sélectionneur des Bleus Didier Deschamps : le Champion du Monde de 1998, ancien capitaine des Bleus, a en effet forgé ses armes de manager de Monaco à Marseille en passant par la Juventus, avant de prendre la responsabilité de l’équipe de France en 2012.

 

Dans ces situations où l’expert évolue vers des fonctions de manager puis de dirigeant,  le coaching permet d’accompagner favorablement la prise de poste par un travail autour du développement du leadership. L’executive coaching en particulier permettra par exemple au responsable d’acquérir les capacités relationnelles, stratégiques, la capacité à formuler une vision fédératrice, mais également de débloquer les éventuelles peurs et le processus de deuil caractéristique du passage d’un stade à un autre.

 

Alors… allez Zinedine, « pour qu’il prenne son envol, le monde a besoin d’idoles »* !

 

* Allez Zinedine ! P. Obispo, 2004

 

Revenir vers la newsletter de Mai 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

b