Executive Coaching & Formation

Vos enjeux, notre expertise

Inspiration sport : Management : Rio 2016, 4 règles de base inspirées par la « Team Solide »

 

On a longtemps pu considérer que la boxe était un sport solitaire. De champions mythiques en films cultes, on nous a raconté une histoire au singulier : un champion, un titre, un adversaire, une paire de gants, un ring ; parfois un coach. Mais ça c’était avant ; jusqu’à ce qu’en août dernier, à Rio, la délégation française de Boxe, la « Team Solide » incarne dès le début de la compétition un formidable modèle d’esprit d’équipe avec, à la clé, la meilleure moisson de médailles depuis 1920.

 

Le 7 décembre dernier, 4 mois plus tard, L’INSEP mettait à l’honneur la délégation française de boxe lors de la soirée des champions 2016. Et depuis Rio, le lien affectif entre les Français et leurs champions se traduit par une envolée des adhésions dans les salles de sport.

 

Un modèle qui vient de nouveau confirmer à quel point performances individuelles et succès collectif sont indissociables (voir aussi l'article sur Le coaching des Experts) et démontrer la puissance de la cohésion dans le fonctionnement d’une équipe performante, dans le sport comme dans la vie des organisations.

 

Boxe - copie ced27

Rio 2016 : 4 règles de base pour le management, inspirées de la Team Solide.

 

    1. La remise en question

 

Il s’agit avant tout de se rappeler que les bleus étaient repartis bredouilles des JO de Londres en 2012. Une situation parmi celles qui exigent une remise en question profonde, si ce n’est radicale.

Le moment de se poser les bonnes questions pour arrêter de continuer à faire toujours plus de la même chose -  qu’est-ce qui fonctionne ? qu’est-ce qui ne fonctionne pas ou moins ? y a-t-il eu des tentatives de solutions ? lesquelles ? résultats ? quelles autres solutions existent ? – puis décider et agir, c’est-à-dire fixer un objectif et mettre en place le changement.

 

2. La richesse des talents individuels

 

Si un des rôles du management est de faire grandir les collaborateurs, pas question pour autant de sous-estimer les compétences et autres qualités individuelles comme prérequis essentiel à la construction d’une équipe performante.

L’histoire de l’équipe de France de boxe est celle d’une génération talentueuse et d’athlètes qui ont su faire leurs preuves pour être retenus dans la sélection française : Tony Yoka, Estelle Mossely, Sofiane Oumiha entre autres étaient déjà médaillés et titrés avant Rio. Une richesse de talents que viennent ensuite sublimer le travail, l’esprit d’équipe et l’inspiration.

 

3. Un travail acharné en dehors de la zone de confort

 

La particularité de ce que représente la compétition - se préparer en perspective d’une échéance ou d’un objectif - est certainement la vision la plus inspirante du sport pour les organisations. Trouver les méthodes, techniques, solutions pour cultiver et développer l’expertise individuelle et l’intelligence collective d’une équipe.

 

Pour les boxeurs français, les stages concoctés par leur entraîneur Luis Mariano Gonzalez Cosme semblent avoir été déterminants dans la construction d’un état d’esprit guerrier. Deux à trois fois par an, le coach a notamment emmené l’équipe à Cuba et aux Etats-Unis. Travailler plus, en dehors de la zone de confort des lieux habituels d’entraînement, a permis à l’équipe de se resserrer au gré de ces périodes intenses : partager les mêmes difficultés, seul et ensemble, est un vecteur de solidarité sans lequel il serait très difficile de tenir, de supporter les exigences et la pression que la préparation et la compétition représentent. 

 

4. Une inspiration au-delà de l'ambition sportive

 

Ressors conscient ou inconscient de la motivation, la question du « pour quoi ? » est celle qui, à capacités et expertises équivalentes, permet de faire la différence. Voir à ce titre, en coaching professionnel, le recours fréquent au travail sur les valeurs, au modèle des Niveaux Logiques de Robert Dilts ou encore la référence au « Start With Why » de l’excellent Simon Sinek.

 

Des modèles qui, en résumé, permettent de répondre à la question : pour quoi ou pour qui de plus grand que moi est-ce que je fais ce que je fais ?

 

Parmi les sources d’inspiration de la « Team Solide » : les judokas et en particulier le leader Teddy Riner, porte-drapeau de l’équipe olympique française à Rio, que les boxeurs français ont reconnu comme modèle inspirant de leur état d’esprit. Et bien sûr le champion Alexis Vastine, décédé en mars 2015 lors d’un accident d’hélicoptère, et au sujet duquel Cissokho déclarait : « Il est près de nous, on pense constamment à lui. Je ne parle pas que pour moi, je parle pour toute l’équipe. Et aujourd’hui, c’est une source de motivation, vraiment une source réelle de motivation. On s’est fixé comme objectif de tous ramener le maximum de médailles et bien sûr de choisir la bonne couleur. Je pense que c’est quelqu’un en or qui mérite une médaille en or. »

 

Des victoires sous forme d’hommage donc, qui ont probablement nourri l’ambition des boxeurs français d’une émotion et d’un sens tout particuliers.

 

« On ne devient pas champion dans un gymnase. On devient un champion grâce à ce que l’on ressent : un désir, un rêve, une vision ». Mohamed Ali.

 

Revenir à la Newsletter de Décembre 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

b