Executive Coaching & Formation

Vos enjeux, notre expertise

Insight coaching d’organisation : Le cas Blackberry et la Stratégie du Dauphin.

 

C’est un peu l’histoire du colosse aux pieds d’argile transposée à la vie de toute organisation confrontée au changement et à l’adaptation dans un système en mouvement.

 

Commercialisé en 1997, Blackberry s’est imposé en quelques années comme le leader et le précurseur de la mobilité intelligente, symbole de pouvoir pour les cadres dirigeants. En 2009, BlackBerry domine le marché des smartphones, avec 47% de parts de marché pour retomber à moins de 4% à partir de 2012, et être aujourd’hui très proche de zéro. Remise en question de la fiabilité du système de cryptage, arrivée de l’Iphone, démocratisation des smartphones, les fondateurs de Blackberry n’ont probablement pas senti le vent tourner et enchaînent depuis 2015 les tentatives de redressement.

 

Quels enseignements du point de vue du management des organisations ?

 

Pourquoi changer (une recette qui marche) ?

 

Comme Nokia, Ericsson ou Kodak, Blackberry fait partie des rares marques très puissantes ayant connu une chute aussi rapide.

Un point de vue serait de se référer au « dilemme de l’innovateur », défini par l’universitaire Clayton Christensen comme l’idée selon laquelle il est presque impossible à une grande entreprise dominant le marché d’innover mieux que ses concurrents. Alors faut-il conserver une recette qui marche… sachant que tôt ou tard elle ne marchera plus ?

 

Le cas d’école nous offre l’occasion de s’intéresser au très intelligent « La Stratégie du Dauphin » (Dudley Lynch, Paul L. Kordis, Les Editions de l’Homme) et à l'ambition de faire évoluer nos systèmes de croyances autoritaires traditionnels vers un nouveau type de mentalité. Une approche valable pour les organisations, les familles ou la société en général autour de la question : comment s’adapter à une époque en évolution rapide et faire des choix ?

 

dauphin 7e6d6

Dans le fonctionnement courant des organisations, l’ouvrage décrit 3 types de stratégie :

 

-        La stratégie de la carpe qui, face à un événement, s’enfuit ou reste figée, et la plupart du temps finit par se faire dévorer.

-        La stratégie du requin, qui consiste à rechercher une victoire personnelle à n’importe quel prix, dans une quête du plaisir qui se transforme avec le temps en évitement de la douleur

-        La stratégie du dauphin, dont l’aptitude naturelle est de penser d’une façon constructive et créative, et de modifier son comportement de manière ingénieuse pour atteindre son but.

 

« Il y a des situations dans lesquelles il faut se comporter comme une carpe, d’autres où il faut se comporter comme un requin, et d’autres encore où l’on doit penser comme un dauphin. C’est savoir distinguer ces situations – et agir en conséquences – qui donne la puissance. »

 

Et choisir la bonne stratégie, c’est d’abord repérer à quelle étape on se situe dans un processus d’évolution symbolisé par une vague (voir schéma). C’est ensuite savoir décider face à deux situations potentiellement positives : continuer dans une situation elle-même déjà positive ? ou bien choisir une autre situation pour ensuite reprendre une évolution ?

 

Le moment de changer

 

Une fois passée la « phase de découverte » (phase d’action, d’intense activité, phase de l’ici et maintenant) puis le « meilleur moment » (phase du flux, phase de puissance où le défi à relever et les capacités de le relever correspondent plus ou moins), vient « le moment de changer ».Diapositive1 f5b0a

 

C’est le sommet de la vague, le point de bifurcation juste avant qu’elle ne décline. On y trouve des carpes qui, refusant de reconnaître que quelque chose est en train de changer, n’abandonnent pas et continuent de travailler à leur perte.

 

On n’y trouve pas de requins : refusant d’être associés à l’échec, ils préfèrent revenir au temps de la réussite passée, en travaillant à de mineurs ajustements.

 

On n’y trouve pas non plus de dauphins car ayant perçu et anticipé l’émergence de changements fondamentaux avant que la vague n’atteigne son sommet, les dauphins ont déjà entrepris « l’exploration proactive des nouvelles possibilités ».

 

C’est pour cette raison-là, parce que les dauphins sont des dauphins, qu’ils sont devenus le symbole de l’intelligence situationnelle face aux vagues de changement. Et que « les managers et leaders qui n’apprendront pas à chevaucher la vague courront le risque de rester bloqués dans un bassin toujours plus petit, surpeuplé de carpes et de requins agités, confus, découragés (et quelque fois méchants) ». Tandis que le leadership visionnaire percevra très en amont la nécessité de changer et de trouver sa propre direction en augmentant l’influence du futur sur le présent.  

 

« L’homme raisonnable d’adapte au monde, l’homme déraisonnable s’acharne à essayer d’adapter le monde à lui-même. » George Bernard Show.

 

Revenir à la Newsletter de Décembre 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

b