Executive Coaching & Formation

Vos enjeux, notre expertise

Insight Coaching : Communication non violente, la meilleure version de vous-même

 

Lorsque j’interviens dans les organisations autour de la médiation, de la gestion des conflits et des relations interpersonnelles, j’accueille souvent des participants redoutant qu’on leur demande de changer, de devenir quelqu’un d’autre, un quelqu’un qui ne se mettrait pas en colère, qui n’aurait pas d’excès de comportement, qui adopterait un strict protocole de communication auquel il serait interdit de déroger.

 

Certes, les formations et lectures sur le sujet peuvent proposer des outils, des méthodes ou des conseils pour améliorer son mode de communication. Hors de question pour autant de tirer un trait sur ce qui fait que vous êtes qui vous êtes : il est en effet des silences contraints plus violents que certains débordements, et des émotions réprimées plus destructrices que celles dont on se libère.

 

17997203 s aa91dPrendre conscience du besoin non satisfait

 

D’ailleurs pour Marshall B. Rosenberg* « C’est peut-être dans la manière dont nous nous traitons nous-mêmes que la CNV (Communication Non Violente) joue le rôle le plus important ». Oui, absolument. La première démarche pour améliorer sa relation aux autres étant certainement de prendre conscience du besoin non satisfait dans une situation donnée.

 

Parce que je ne suis pas mes comportements, c’est la prise de conscience de mes besoins fondamentaux qui me permet de garder le contrôle de mes actes, et de ne pas céder le volant à mon ego dont les crispations me conduisent à fonctionner en mode automatique ou réactif. Il s’agit d’apprendre à s’observer pour désactiver un schéma dysfonctionnel situation – pensée – émotion – comportement.

 

3 étapes pour agir en conscience dans la relation

 

Pour cela, dans une situation de tension ou de stress dans la relation, 3 réflexes simples peuvent m’aider à agir en conscience :

 

-        Accueillir l’émotion : peur, colère, menace, stress… qu’est-ce que je ressens, que se passe-t-il au plus profond de moi, ici et maintenant ?

-        Identifier le besoin non satisfait : comprendre, me sentir respecté(e), rassuré(e), me retirer pour réfléchir… de quoi ai-je fondamentalement besoin pour me sentir mieux ?

-        Clarifier l’intention : dans cette relation, mon intention est-elle de faire en sorte que les choses s’arrangent ou d’envenimer la situation ? de mieux comprendre l’autre ou d’affirmer mon point de vue ? etc.

 

« Le sens de ma communication est dans la réponse que j’obtiens »

 

En qualifiant mon émotion, j’accueille ce qui est en train de se passer. Tandis que si je lutte contre, je laisse carte blanche aux mécanismes de défense de mon ego qui, à ce moment-là, devient seul maître à bord et me conduit le plus souvent à (ré)agir sous forme d’excès que je finirai par regretter. S’ensuit alors une nouvelle escalade et ses délices de culpabilité, dévalorisation, projection, violence etc.

 

Je reconnais ensuite que ce sont mes besoins non satisfaits, et non le comportement de l’autre, qui sont à l’origine de cette émotion négative. Simple mais puissante, c’est cette étape qui m’aidera à remplacer le « tu » par le « je », à distinguer cause et facteur déclenchant, et à revoir le sens de mon message.

 

Enfin, en clarifiant mon intention, je questionne ma responsabilité dans ce qui va advenir, et le sens dans lequel je choisis d’agir dans la relation, validant ainsi les postulats de la PNL (programmation neuro-linguistique) selon lesquels « Tout comportement détient à l’origine une intention positive » et « le sens de ma communication est dans la réponse que j’obtiens ».

 

Alors sans préjuger de l’issue de la situation et en gardant à l’esprit que je ne maitrise que ce qui est de mon ressort, c’est toutefois la posture consciente, responsable et respectueuse, qui me permettra d’agir avec authenticité, au meilleur de moi-même.

 

*Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs), Introduction à la Communication Non Violente. Ed. La Découverte

 

Revenir à la Newsletter d'Octobre 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

b